Archives des actualités

Annoncé par une alerte orange, le déluge a atteint son paroxysme aux environs de 19 h 15.Il y avait bien longtemps que Lommerange n’avait pas connu la moindre précipitation. Pas la moindre goutte d’eau alors que, partout ailleurs, les orages avaient apporté leur salutaire apport d’élément liquide tant attendu par la nature.

En cette soirée du 7 juin, plus d’une vingtaine de millimètres d’eau au mètre-carré sont enfin tombés sur le ban communal. Insuffisants, certes, mais ô combien salvateurs au regard d’une nature appauvrie parce que desséchée.

Ce phénomène météorologique tant attendu a permis au photographe de saisir l’importance de la précipitation assortie de son cortège de particularités, comme ce motard pris au piège des cataractes tombant du ciel.Pris dans l'orage, ce motard a choisi de ne pas interrompre sa course


 

Les matériaux de démolition ont été déposés à l'amorce du chemin forestierIl y a quelques semaines, René André, maire de la commune de Lommerange stigmatisait les dépôts de détritus et de déchets effectués sur la parcelle située en face du monument des Fusillés du Conroy, dépôts qu’il lui avait fallu faire enlever.

Samedi matin, il s’est retrouvé face à un dépôt d’une autre nature qui barrait le chemin d’accès à la vallée du Conroy. Un chargement de parpaings, briques, carrelages gris, fers à béton, piliers et autres matériaux de démolition avait été déversé à l’amorce de la route forestière de la forêt de Moyeuvre.

Gendarmerie et mairie de Fontoy ont été prévenues de ce nouveau dépôt sauvage situé sur le ban communal fenschois, dont le traitement sera assuré par des agents communaux et aux frais du contribuable.

Dans un contexte où l’on s’accorde à donner à l’écologie et au respect de l’environnement toute l’importance qu’ils méritent, élus et agents de la force publique sont désarmés face aux pratiques inacceptables de certains.

Parce qu’il est difficile d’en identifier les auteurs et aussi parce que le principe de réparation qui s’imposait à tout fauteur de trouble n’est plus ce qu’il était.


Itinéraires CyclablesLe territoire communautaire bénéficie déjà de l’existence d’itinéraires cyclables particulièrement attractifs en bordure de Moselle.

Très appréciés par les habitants et les touristes, ils permettent la pratique du vélo-loisirs en famille.

Pour télécharger la carte des pistes cyclables sur le territoire de la Communauté d'Agglomération, pdf cliquer ici (1.77 Mo)

(Source Agglomération Portes de France)


Avec le printemps, les premières feuilles du tilleul convalescent font leur apparition.Il y a un peu plus de un mois, les voltigeurs du Service Travaux et Développement de l'ONF Lorraine investissaient le tilleul de la place pour réaliser les opérations de taille supposées lui donner une chance de prolonger son existence tout en limitant les risques d'accident que son grand âge n'aurait pas manqué d'occasionner.

Une demi-douzaine de professionnels se sont affairés autour de l'arbre emblématique de la commune, une matinée durant, pour réduire son houppier et recentrer sa masse afin qu'il ne présente plus qu'un minimum de résistance aux vents.

Il est certain que l'effet visuel de cette taille a dû en surprendre plus d'un, notamment parmi ceux qui s'étaient habitués à l'opulence d'une ramure qui, de fait, n'était qu'une fausse apparence de bonne santé. Considérablement réduite, cette ramure laisse apparaître que, pratiquement toutes les branches sont creuses. Cet état de fait, associé à la longueur du déport de certaines charpentières, expliquait les chutes de branches enregistrées dans un proche passé, branches dont la taille conséquente pour certaines aurait pu occasionner un accident grave.

Un mois plus tard, le printemps aidant, les premières feuilles font timidement leur apparition sur le tilleul convalescent dont on espère qu'il se remettra de la seule intervention que son état autorisait.

Mastic cicatrisant ou non ?

Les voltigeurs de l'ONF ont considérablement réduit la ramure du tilleulA la question posée par certains : « Pourquoi l'ONF n'a pas apposé de mastic cicatrisant sur les branches tronçonnées ? », il sera répondu que l'utilisation du mastic cicatrisant est fort controversée et comporte autant de détracteurs que de partisans. Si le mastic cicatrisant peut constituer une solution au regard de certains travaux de taille ou d'élagage, dans le cas présent, il a été considéré que ce type d'emplâtre aurait présenté plus de risques que d'avantages. Le tilleul de la place, comme chacun le sait, est très fortement dégradé, notamment du fait de champignons lignivores très actifs. Il semblerait que le fongicide d'un mastic cicatrisant ne serait actif que pendant une période de trois mois, une durée qui ne permet pas au mastic de sécher. Dès lors, ce mastic deviendrait un piège à spores donc à champignons pathogènes.


Elles sont nombreuses à survoler le point d'eau entretenu par les riverains ou à s'y poser pour s'y approvisionner.Oiseau sans doute le plus connu des villageois, l’hirondelle voit son existence conditionnée par la présence de boue avec laquelle elle fait son nid. Malheureusement trottoirs et routes sont aujourd’hui goudronnés et la boue se raréfie. Avec la sécheresse qui supprime les flaques d’eau sur les chemins, la boue est aujourd’hui  omni-absente mettant en danger la pérennité de cette espèce dans nos villages. Sur l’usoir de la ferme située face à l’église de Lommerange, un orage de peu d’importance avait  laissé quelques traces d’eau dans un creux du terrain.

Cet endroit a vite été adopté par les hirondelles du voisinage comme abreuvoir et lieu d’approvisionnement en boue. Et, c’est par dizaines qu’elles volètent en cet endroit, nécessité faisant loi, peu effarouchées par les voitures qui passent sur la route toute proche.
Mais la sécheresse persistant, ce petit trou d’eau a eu tôt fait de s’assécher pour le plus grand désespoir des arondes qui continuaient pourtant à  le survoler  comme si elles voulaient faire comprendre aux humains qu’il était indispensable à leur survie. Faites passer le message. Nous voulons survivre" semble vouloir dire l'hirondelle qui regarde l'objectif

Ce message a très vite été perçu et compris par les riverains qui ont compensé les insuffisances du ciel en jetant quotidiennement quelques seaux d’eau pour entretenir artificiellement la petite mare. Et depuis, tous les jours que Dieu fait, on peut assister à un ballet aérien incessant de ces virtuoses du ciel qui n’hésitent pas à  faire une pause sur ce havre de vie de moins d’un mètre carré  pour s’y approvisionner en eau et en limon humide.

Si le genre humain est cause de beaucoup d’ennuis pour dame nature, dans le cas présent, il faut dire un grand merci à ceux qui ont compris le désarroi  de ces hirondelles et qui, au travers d’un petit geste quotidien, leur permettront peut-être de passer sans trop de souffrances le cap d’une sécheresse désastreuse pour les espèces animales, pour les cultures et pour la nature en général.


Météo

25°C
Plutôt nuageux Humidité: 28%
Vent: NE à 8.08 K/H
Mardi
13.33°C / 22.78°C
Mercredi
15°C / 20°C
Jeudi
13.89°C / 20.56°C
Vendredi
12.22°C / 22.22°C

Mairie de Lommerange

14 rue Maréchal Joffre
57650 LOMMERANGE
03.82.84.81.48

Horaire de la Mairie:

  • Mardi de 10 h 00 à 11 h 00
  • Mercredi de 14 h 00 à 16 h 00
  • Vendredi de 17 h 00 à 19 h 00

Horaire du Secrétariat :

  • Mardi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 00 à 17 h 00
  • Mercredi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 00 à 17 h 00
  • Vendredi de 13 h 00 à 19 h 00